- Le Tumulus -

 

Le dictionnaire nous apprend qu'un tumulus est un amas de terre ou une construction de pierres en forme de cône que les anciens élevaient au-dessus des sépultures.

             Le tumulus de la Lande Chasles est situé à 150 m au Nord -Est du carrefour de la D. 62 et de la  D. 186.

              C'est une butte au sommet aplati légèrement incurvé. Elle est couverte de bruyères et de pins. Au Sud -Ouest il est limité par un petit fossé.

              On l'appelle le Mont Jules ou Butte de Jules, sans doute en souvenir de Jules César (les légendes ont fait de beaucoup de tumulus des tombeaux de César).

              Mesuré avec la chaîne d'arpenteur de l'école, les dimensions sont les suivantes: diamètre de la base 91 m, diamètre du sommet 28 m et sa hauteur 4,71 m.

              Il est possible que ce ne soit pas un tumulus mais la motte (artificielle) sur laquelle les Romains auraient construit une tour destinée à surveiller la voie romaine... et la vallée (de ce point on voit Saumur). 

             Il serait intéressant de le fouiller. 

 

Epoque Gallo-Romaine

 

A l'époque gallo-romaine une villa s'élevait aux Besnardières (on y a retrouvé des briques et des fondations de murs en petites pierres bloquées dans la chaux) une autre se trouvait non loin de la Gervaiselière (commune de Cuon). La voie romaine Angers Tours passait par Andard, Corné, Mazé, St Pierre du Lac, Brion (au Sud de la Butte du Tertre) prenait la direction du Grand Perray (dans un gué duquel on a reconnu une maçonnerie avec du sable à gros grain employé à l'époque), puis passait à la Croix des Landes, Salvert, Richerie, près de La Lion à la Picotière, à 100 m de la Besnardière, au pied du tumulus, Vendanger, Monnaie, Mouliherne, Rillé ...

              De Brion partaient deux autres voies, l'une vers le Nord se dirigeant vers Cuon passait à la Croix de Sobs, l'autre vers le Sud allait franchir sur des gués rocailleux les nombreuses boucles du Lathan (d'où le nom significatif de Long Gué) puis longeant la base des hauteurs de Blou, gagnait Bourgueil.

              A cette époque, un bras de la Loire empruntait la vallée de l'Authion et tout l'espace dit Vallée de La Loire était une région plus ou moins marécageuse. 

 

Le moyen âge

                   Le Moyen Age a sans doute vu s'édifier un château fort dont il ne reste que des traces de douves et une tour du XIIIè siècle (transformée au XVIè siècle) qui est devenue une fuie (pigeonnier ).

              Par contre l'église du XIIè siècle, ancien prieuré dépendant de l'Abbaye Toussaint, d'Angers, est toujours affectée au culte .

              Pendant la Guerre de Cent ans, la fameuse bataille du Vieil Baugé (22 mars 1421) a failli avoir lieu à la Lande Chasles. Les Anglais, commandés par le Duc de Clarence, après avoir échoué devant Angers se dirigeaient vers Tours en suivant l'antique voie romaine. Ils étaient arrivés à Beaufort. Le 21 mars 1421, Guérin des Fontaines, le Maréchal de la Fayette, le Comte de Boukan et plusieurs seigneurs des environs se concertent à Baugé, ayant l'intention de livrer bataille aux Anglais «Au  Champ de la Lande Chasles...lundi prochain parce que le jours de Pâques était trop grande fête». Le Duc de Clarence, prévenu par un traître, veut avec sa seule cavalerie, surprendre Guérin des Fontaines à Baugé? Mais celui-ci en est averti. Il attend au Vieil Baugé où les Anglais subissent une sanglante défaite. 

 

La renaissance

                   Le Roi René passe dans la région entre le 4 mars et le 7 avril 1469, il vint dévotement prier Notre Dame de Vendanger.

              A cette époque, La Lande Chasles possède le presbytère (XVè siècle) et les maisons à meneaux de Vendanger.

 

Retour Sommaire / Histoire

 

© 2007 Ville de La Lande-Chasles :   Contact Webmaster   |   Informations légales   |   Retour Accueil